Quel personnage de John Wayne êtes-vous ?

By: Zoe Samuel

Quel personnage de John Wayne êtes-vous ?
Image: 20th Century Fox

À propos de ce questionnaire

Classé 13e plus grande star de légende par l’American Film Institute, surnommé le duc, Marion Robert Morrison reste toujours aujourd’hui, grâce à ses films, le symbole d’une certaine virilité. Après un début oscillant entre ratés et séries B, le succès international de La Chevauchée fantastique permet à John Wayne de devenir une star. Les conséquences sont nombreuses sur l’industrie du cinéma : le western comme genre de cinéma est réhabilité, car jusque-là, la mode était au film d’aviation. Nul doute que le duo que formaient John Ford et John Wayne a, lui aussi, marqué l’histoire du cinéma. Ayant collaboré à 18 films sur près de cinquante ans, les deux John renvoient l’image de deux inséparables cinéphiles. Ensemble, ils ont porté fièrement les couleurs du western, un genre qui a toujours eu leurs faveurs et qui atteint son paroxysme en 1949, avec La Charge héroïque.

Acteur engagé, John Wayne voulut s’engager pour partir combattre en Europe. Mais, marié et père de quatre enfants, il voit sa demande rejetée à plusieurs reprises. Il déclara plus tard avoir eu honte de ne pas avoir combattu. John Wayne réalise en 1960 Alamo, une fresque historique dans laquelle il incarne Davy Crockett et ses idées patriotiques. C’est le début de la fin. En 1964, on diagnostique chez Wayne un cancer du poumon.

Quel est le personnage de John Wayne qui vous représente le mieux ? Obtenez la réponse dès maintenant !

Avez-vous des valeurs conservatrices ?
Oui, la politique se doit d’être conservatrice.
Des valeurs conservatrices sont importantes.
Des valeurs conservatrices et libérales me composent.
Je ne pense pas du tout à la politique.

Publicité

Avez-vous tendance à vous identifier à votre profession ?
Non, je suis plus que mon travail.
Mon travail m’identifie.
Mon travail ne me définit pas, je définis mon travail.
Ce n’est pas un travail, c’est une passion.

Publicité

Croyez-vous être au service de quelque chose de plus grand que vous ?
Non, je suis une totalité sans pareille.
Dans le monde professionnel, oui.
Oui, toutes les molécules de mon corps en témoignent
Non.

Publicité

Avez-vous tendance à être un électron libre ?
L’homme n’a pas le moyen d’être libre s’il n’est pas vrai.
Calme et solitude, voilà le seul élément dans lequel l’esprit se sente libre.
Je suis libre ! Je fais ce que je veux moi !
On est libre sans espérance, et l’espérance est esclave.

Publicité

Quelle est votre vision du monde ?
Le monde est aveugle.
Dans ce monde sans limites, l’intérieur est toujours l’extérieur de quelque chose.
Le monde, c’est le rêve total des hommes.
Le monde est soumis à la volonté farouche d’une petite faction de terribles.

Publicité

Voici une citation qui décrit au mieux votre moralité :
La morale est dans la tête, et la moralité dans le cœur.
L’homme de haute moralité est une exception assez rare.
Le moraliste découvre l’égoïsme dans toutes les actions des hommes, et il s’en console par le plaisir de le décrire.
L’étroitesse d’esprit est pour beaucoup une garantie de moralité.

Publicité

Avez-vous tendance à contrarier votre patron ?
C’est moi le patron.
Non. Je suis les directives de ma hiérarchie.
Oui, j’ai un caractère à moi.
Je contrarie tout le monde tout le temps.

Publicité

Quel âge avez-vous ?
Oui, ça arrive.
Dans ma 20e année.
En pleine force de l’âge.
Vieux, c’est tout ce que je peux dire.

Publicité

Croyez-vous en l’utilité de la cruauté comme arme de persuasion ?
Bien sûr que oui.
Mes ennemis, oui.
Non, je préfère utiliser mon couteau.
Non. Pas besoin.

Publicité

Pouvez-vous laisser vos amis dans le besoin ?
Si c’est pour le bien collectif
Non, jamais. Personne ne reste derrière.
Je protège mes amis.
Je n’ai aucun ami.

Publicité

Fonctionnez-vous par tâtonnement ?
On essaie, on rate, on recommence, jusqu’à avoir pu franchir l’étape.
Dans la limite du possible
Oui, c’est la méthode scientifique.
Non, je n’ai pas le temps.

Publicité

Devez-vous lutter tous les jours ?
Non.
La vie est un combat.
La vie est un marathon.
Plus que je le voudrais.

Publicité

Avez-vous tendance à abandonner ce que vous commencez ?
Je termine toujours ce que je commence.
Si durant le chemin, je me rends compte que ça n’a aucun sens, pourquoi continuer.
Je ré-évalue ce que je fais à chaque étape pour infirmer la pertinence de mes actions.
J’abandonne presque toujours.

Publicité

Un ennemi est-il forcément quelqu’un d’immoral ?
Oui, il n’y a pas d’autre alternative.
Oui, les personnes ayant la même moralité ne peuvent pas être ennemies à mes yeux.
Non, différentes moralités ne constituent pas un casus belli.
La moralité n’entre pas en compte.

Publicité

Avez-vous une philosophie de vie marquée ?
Pas du tout.
J’ai un code qui me guide.
Je suis guidé par ma moralité.
C’est pour les enfants la moralité.

Publicité

Êtes-vous une personne rancunière ?
Oui !
Non, la vie est trop courte.
Oui, si la situation est grave, pas pour des broutilles.
Non. Je n’ai pas le temps.

Publicité

Avez-vous un investissement émotionnel dans votre travail quotidien ?
C’est tout ce que j’ai.
J’essaie de garder mes émotions en dehors de l’équation.
J’ai à cœur ce que je fais.
Un peu de passion ne fait pas de mal.

Publicité

De combien de compétences avez-vous besoin pour réaliser votre travail ?
Quelques-uns.
Une douzaine.
Plus d’une douzaine.
Une seule.

Publicité

Avez-vous des talents de conteur ?
Pas du tout.
J’ai l’habitude de raconter des anecdotes.
Je suis une personne qui sait captiver l’attention avec mes histoires.
J’ai quelques histoires, mais je ne sais pas les raconter.

Publicité

Vos goûts sont-ils simples ces jours-ci ?
En ce moment, je n’ai aucun goût.
Des passions fugaces.
Tout est dans le symbolisme, rien n’est dans le concret.
Je vis de passions.

Publicité

Avez-vous une vocation ?
Je pensais en avoir une, mais je ne suis pas sur.
J’en ai une, et j’y travaille tous les jours.
Je n’ai pas assez de temps pour tout faire.
Non, je préfère improviser.

Publicité

Votre vie est-elle ordonnée ?
C’est le chaos complet.
J’ai une vie ordonnée.
C’est une vie d’aventure, tous les jours.
Elle est ordonnée, mais juste le nécessaire.

Publicité

La solitude est-elle un problème ?
Pas vraiment, c’est une croix que l’homme doit porter.
Je préfère la compagnie d’autrui.
Je le suis.
La solitude est omniprésente même dans la compagnie d’autrui.

Publicité

Quel luxe matériel est indispensable à votre existence ?
Mon nécessaire de voyage.
Mon ordinateur
Mes livres
Mon arme.

Publicité

Quel est votre plus grand défaut ?
Je suis têtu(e).
Ma cuistrerie.
Je suis prêt à mourir pour une cause qui ne me concerne pas.
Je vis dans l’urgence de l’instant.

Publicité

Avez-vous le temps de fonder une famille ?
Plus maintenant.
J’en ai l’idée.
J’ai beaucoup de choses à faire.
J’en ai une déjà.

Publicité

Comment gérez-vous les obstacles qui vous font face ?
Je sais prendre des coups.
Je me lève le matin et je prends mon courage à deux mains.
J’ai un instinct de préservation.
Je change de pays.

Publicité

Comment voulez-vous quitter notre Terre ?
Je n’y ai jamais pensé.
Avec honneur.
Dans la gloire.
Dans la fleur de la jeunesse.

Publicité

Votre colère s’apaise-t-elle avec le passage du temps ?
Non, le temps exacerbe ma colère.
Oui, bien sûr.
Je ne me mets pas en colère, je me venge.
Je n’ai plus le temps pour la colère.

Publicité

Qu’aimez-vous le plus ?
Mon entourage
Mon pays
La Justice
Mon héritage

Publicité

Vous avez: